Commande en ligne et profite d'offres exclusives !

Économiser

Blogue

Les vacances sont terminées

Chers abonnés, au-delà de la santé, que souhaitons-nous pour l’année 2021 ? Chez EBOX, nous militons pour des tarifs de télécommunications justes et raisonnables ainsi qu’une stabilité dans nos prix. Généralement rendus à ce point, vous quitteriez la lecture de ce message, car soyons honnêtes, les connaissances en matière de règlementation des télécommunications ne font jamais partie des discussions très intéressantes autour d’une table. Toutefois, vous êtes client EBOX et vous êtes chez nous, car vous avez pris la décision de ne plus encourager les gros fournisseurs pour une panoplie de raisons, dont les prix et leur stabilité en général. Si nous vous disions que tout ceci est en jeu, mais que vous pouvez avoir un impact aussi minime soit-il? Continuez la lecture…

En effet, depuis 2017, nous n’avons imposé aucune augmentation majeure à nos prix pour le service Internet alors que le coût de la vie augmente et que chaque client consomme de plus en plus de données. Nous réussissons ce tour de force en optimisant nos procédés et en investissant le plus judicieusement possible. Plusieurs autres fournisseurs ont dû réajuster les prix à la hausse en 2020. Si rien ne change, ceci est une question de temps avant qu’EBOX soit contrainte d’appliquer une médecine similaire. Heureusement, ceci n’est pas dans nos plans à court terme et ceci ne se veut pas une lettre vous annonçant une augmentation. Bien au contraire, notre but est d’améliorer vos prix, vous en offrir plus pour votre argent, sans sacrifier les standards d’excellence de qualité réseau auxquels les clients d’EBOX sont habitués.

Afin d’améliorer nos offres, nous nous attendons toutefois que le CRTC, qui règlemente notre industrie, applique des tarifs justes et raisonnables. La mise à jour de ces tarifs est d’une importance capitale, car elle aura un impact sur le prix de détail que les consommateurs paieront. Avec l’évolution de la technologie, nous avons accès à plus de puissance à un coût moindre. Cela veut donc dire que les Canadiens paieront plus cher leurs services, avec une absence de concurrence. Voilà ce qui se passe depuis 2019 et la situation pourrait empirer.

Force est d’admettre que le CRTC avait fait son travail en prenant une décision qui a fort déplu les gros joueurs en août 2019. Cette décision permettait de réajuster les tarifs à des niveaux justes et raisonnables, ce qui aurait eu pour effet qu’EBOX et les autres compagnies indépendantes seraient en mesure de réduire la facture de leurs clients considérablement. De plus, en étant souvent un point de comparaison dans les négociations des forfaits des clients auprès des grosses compagnies, il est clair que nos réductions s’étendront jusque dans les prix au détail de ces gros joueurs et leur marque à rabais. Résultat, tous les Canadiens seraient gagnants qu’ils choisissent EBOX ou un gros joueur, car il y aurait de la concurrence.

Malheureusement, depuis cette décision, les gros joueurs mènent un combat digne d’un film d’Hollywood qui a eu pour effet la suspension temporaire de la décision du CRTC menant à des baisses de prix dans le marché. Rappelons que le CRTC a mis quatre ans à sortir la décision de 2019. Cette décision est le fruit d’analyses techniques et financières rigoureuses ainsi que de centaines d’arguments juridiques qui exposent les positions des parties.

Par la suite, nous avons été impliqués dans une série d’événements juridiques : une pétition à industrie Canada, des centaines de rencontres par les groupes de lobby et les ministres, une poursuite en Cour d’appel fédéral et tout récemment, une tentative ultime devant la Cour Suprême du Canada dans le but de faire valoir que le CRTC est dans l’erreur et que tout ceci est d’une importance nationale. Les gros joueurs allèguent, entre autres, que si la décision du CRTC va de l’avant et que nous réduisons les prix, ceci leur empêchera de construire dans les régions mal desservies. Ironiquement, le gouvernement vient de mettre en place un fond de 1,75 G$ pour financer la construction des réseaux large bande dans ces régions. Nous y voyons que des subterfuges pour continuer de bénéficier de vacances règlementaires et pour contrôler les prix de détail afin de maximiser les bénéfices.

C’est pourquoi nous lançons une campagne de relation publique afin de sensibiliser le nouveau ministre de l’Industrie l’honorable François-Philippe Champagne qui devra se prononcer en 2021 sur cette question. Endossera-t-il la décision du CRTC en mettant fin aux vacances ou cèdera-t-il aux arguments des gros en imposant une hausse inévitable des prix dans le marché ? En ce qui a trait à la Cour Suprême, nous espérons qu’elle rejettera la cause et ira dans le sens des juges de la Cour d’appel qui ont à l’unanimité rejeté les demandes des gros joueurs les qualifiant d’avoir « un mérite douteux ». Entretemps, faites connaître votre opinion en remplissant notre pétition en ligne :

 

Pour plus d’informations visitez: http://fightforfairinternet.ca

Saviez-vous que 38% des maisons abonnées à Internet dans la ville de Toronto sont sur des forfaits inférieurs à l’objectif du CRTC de fournir un accès minimum de 50 Mbit/s à tous les Canadiens ? Nous le disons depuis des années, le prix est prohibitif pour bien des ménages et l’objectif de connecter les régions mal desservies ne devrait pas se faire en pénalisant la majorité des clients d’obtenir un accès internet haute vitesse de qualité à un prix juste et raisonnable. Pour plus de 49% des gens qui n’ont pas Internet dans une région ou le service est disponible, le coût demeure la raison principale pourquoi ceux-ci ne sont pas client. Le gouvernement doit mettre fin aux vacances et endosser la décision du CRTC pour permettre à tous les Canadiens d’avoir un accès à un prix juste et raisonnable.

source: https://brookfieldinstitute.ca/wp-content/uploads/TorontoDigitalDivide_Report_final.pdf