Tu préfères parler à quelqu’un? 1-844-323-EBOX (3269)

Contact

8 trucs pour bien gérer le temps d’écran chez les enfants… et les parents!

Temps de lecture : 4 minutes 01 seconde

Main d'enfant qui tapote un iPad

Les écrans sont sources d’apprentissage et de divertissement. À usage équilibré, les appareils mobiles, télévisions et jeux vidéos peuvent avoir une place saine et appréciable dans la routine familiale.

Voici quelques trucs pour vous aider à limiter le temps d’écran et à multiplier les moments précieux en famille!

1- Comptabiliser le temps d’écran actuel

Il faut savoir d’où nous partons pour savoir où nous allons! Comptabiliser les heures d’écran quotidiennes ou hebdomadaires de chaque membre de la tribu est le premier pas vers la prise de conscience de la surconsommation (ou pas) du temps d’écran. Avertissement! En tant qu’adultes, vous serez peut-être étonnés de vos propres habitudes numériques. Un peu de Messenger sporadique par-ci, des séances improvisées de lèche-vitrine sur Marketplace par-là et une rage de Candy Crush plus tard… et hop! Vous arrivez mine de rien à plusieurs heures d’utilisation d’appareil mobile par jour. En recensant le temps accordé aux appareils mobiles, télévisions et jeux vidéos, il sera plus aisé d’avoir une vision globale juste, mettre en place une stratégie pour équilibrer la consommation de contenu numérique et fixer des objectifs réalistes. À vos calculettes!

2 – En faire un projet de famille

Quoi de mieux que d’impliquer toute la maisonnée et d’en faire un projet collectif? Réunissez  petits et grands pour un caucus de famille. Ayez ensemble une conversation ouverte sur le temps accordé aux écrans à la maison. Soyez positifs et à l’écoute. Expliquez qu’en enlevant un peu de temps d’écran, cela laisse de la place pour d’autres activités amusantes, permet d’être plus actifs et en meilleure santé. Les enfants aiment se sentir grands et avoir des responsabilités. Impliquez-les dans la comptabilité des heures de temps d’écran. Affichez une feuille de suivi sur le frigo et gageons qu’ils prendront plaisir à chronométrer et inscrire leur temps d’écran respectif. Fixez-vous un objectif familial réaliste. Pourquoi ne pas agrémenter l’expérience avec une activité récompense lorsque l’objectif est atteint? Soyez créatifs!

3 – Être l’exemple

Soyez un bon leader et montrez l’exemple! Il est injuste et difficile pour un enfant de fournir des efforts et restreindre son temps d’écran si son parent n’est lui-même pas conséquent avec le projet familial. Une sortie au parc? Laissez votre téléphone dans votre poche ou à la maison. Une soirée cinéma-maison? Laissez votre téléphone dans la cuisine. Rappelez-vous que le moment présent et réel est ce qui compte et ce qui ne reviendra jamais. Revisitez les paramètres de notification de vos appareils mobiles. Le moins de pop-up il y a, le moins vous serez tentés de zieuter vos écrans (pour souvent aucune bonne raison). Êtes-vous du genre à toujours avoir votre cellulaire sous la main et à le balader machinalement de pièce en pièce à chacun de vos déplacements dans la maison? Changez cette habitude. Libérez votre tête de cette emprise et participez à l’effort collectif. Vos enfants y trouveront une grande motivation et vous en ressentirez vous-mêmes que des bienfaits!

4 – Chaque chose en son temps

Quatre enfants dehors en bottes de pluie

Déterminer des périodes spécifiques où les écrans sont permis donne un excellent cadre de base. Il peut être propice que les enfants bénéficient d’un temps de relaxation devant les écrans en revenant de l’école. Les petits, tout comme les adultes, ont besoin de décanter après une grosse journée à l’école, à la garderie ou au camp de jour. Il convient peut-être mieux à votre routine familiale que la consommation d’écrans soit permise quand le repas est mangé, le bain pris et les devoirs faits. Et si les écrans étaient autorisés uniquement après avoir joué dehors? Faites des tests et ajustez le tir!

5 – Allouer une banque d’heures hebdomadaire

Donnez à vos enfants le plein contrôle de leur banque d’heures à utiliser dans les périodes où les écrans sont autorisés. En plus de les responsabiliser, ils réfléchiront à utiliser leur temps de la manière la plus judicieuse possible. Par la bande, ne s’agit-il pas d’une belle initiation à la gestion d’un budget? Faites-les participer aux tâches de la maison et établissez un système de points récompenses. Les points sont comptabilisés au quotidien et peuvent être échangés contre du temps d’écran… ou contre de l’argent de poche! Psssst! Il est possible de programmer une limite de temps d’utilisation sur les appareils et applications mobiles. Servez-vous en!

6 – Garder les écrans dans les pièces communes

Mère et fillette devant un ordinateur portable dans une pièce de bureau

Les chambres à coucher devraient être un lieu de repos, non pas une arcade. En permettant l’usage des écrans dans les pièces communes seulement, vous pourrez de surcroît garder un œil averti sur le contenu numérique que consomment vos enfants. Vérifiez régulièrement l’historique de navigation ainsi que les applications téléchargées.

7 – Intégrer du contenu captivant et éducatif

Réservez du temps d’écran pour du contenu éducatif et captivant. Regarder une vidéo Youtube qui explique comment construire une maison en bois rond, visionner un reportage sur les mœurs des renards roux ou pratiquer les mathématiques sur une application ludique est instructif et intéressant. Cela fera changement des populaires et futiles vidéos de unboxing.

8 – Investir dans les moments précieux

Père et fils afro-américain qui cuisinent ensemble

Faites des moments sans écran des occasions précieuses en famille. Valorisez-les et intéressez-vous à ce que font vos enfants. Les repas en famille, tous assis autour de la table, c’est oui! Racontez votre journée à vos enfants, dites-leur ce que vous avez apprécié le plus. Invitez-les à faire de même. En cette ère ultra numérique, la communication réelle et directe, yeux dans les yeux, se perd. Prenez une marche dans le quartier. Demandez-leur de vous faire des coiffures. Cuisinez ensemble. Chatouillez-vous. Les meilleurs souvenirs ne coûtent souvent rien et font partie du quotidien.

Pinterest Logo on a mobile device screen

Pinterest bannit toutes les publicités liées à la perte de poids

Temps de lecture : 2 minutes 49 secondes

Ruban à mesurer enroulé autour d'une fourchette, sur fond jaune

Pinterest, qui revendique 475 millions d’utilisateurs actifs mondiaux, devient la première et unique grande plateforme web à bannir toutes les publicités liées à la perte de poids.

Il s’agit d’une «étape majeure pour donner la priorité à la santé mentale et physique de nos utilisateurs. Nous voulons qu’ils puissent se sentir libres d’être eux-mêmes sur Pinterest et célébrer la diversité des corps, quelle que soit leur forme ou leur taille», déclare Sarah Bromma, responsable des pratiques de Pinterest, citée dans le communiqué de presse.

Contre la pression sociale liée au (soi-disant) corps parfait

Poupée Barbie assise dans des fleurs mauves et adossée à un arbre

L’équipe de Pinterest a collaboré avec la National Eating Disorders Association (NEDA) afin de mettre à jour sa politique publicitaire. Depuis le 1er juillet, voici ce qui est désormais interdit :

«La National Eating Disorders Association (NEDA) se félicite de la prise de position de Pinterest, qui devient la première plateforme à interdire toutes les publicités aux contenus et aux images relatifs à la perte de poids. La NEDA est encouragée par cette étape nécessaire qui donne la priorité à la santé mentale et au bien-être des utilisateurs de Pinterest, tout particulièrement  ceux qui sont touchés  par la culture des régimes, le body shaming et les troubles alimentaires. Nous avons bon espoir que cette politique internationale encourage d’autres organisations et entreprises à penser au potentiel danger que représentent certains messages publicitaires et à établir de nouvelles politiques professionnelles qui permettront un réel changement», déclare Elizabeth Thompson, CEO intérimaire de la National Eating Disorders Association.

Pinterest est d’ailleurs un leader dans la lutte contre pression sociale liée au corps parfait depuis un moment déjà. Depuis des années, le réseau social interdit également les types de publicités suivantes :

L’acceptation de soi : Au coeur des tendances

4 femmes différentes riant ensemble

L’acceptation de soi est une tendance à forte croissance dans les recherches Pinterest. Ce mouvement prône l’inclusion et le respect de tous les types de corps, en regard de leur taille et leur forme.

Le contenu en lien avec les concepts de neutralité corporelle et d’acceptation radicale de soi est cinq fois plus recherché qu’en 2020. Les recherches de citations sur l’acceptation de son corps ont été multipliées par sept, tandis que celles sur l’art et les illustrations exprimant l’amour de soi sont 63 fois plus nombreuses.

Pinterest s’engage envers ses utilisateurs ainsi que les marques qui utilisent sa plateforme à développer un Internet plus inspirant, à célébrer la diversité des corps et à inspirer d’autres organisations à emboîter le pas. Il est appréciable de constater que la diversité corporelle dans les médias et l’industrie du e-commerce est de plus en plus présente, timidement mais sûrement.

Qu’est-ce que la neutralité corporelle?

Nous pouvons exister et être respectés sans avoir à penser à notre corps de manière positive ou négative. Voici le maître mantra du mouvement de la neutralité corporelle. Il s’agit de miser sur ce que notre corps peut faire et non pas sur ce qu’il a l’air.

Le rendez-vous hebdo de Pinterest

Soyez à l’affût! À chaque semaine, Pinterest donnera désarmais une vitrine de masse à des contenus venant de créateurs du monde entier qui réinventent la relation au corps en véhiculant des thèmes positifs, tels que la neutralité corporelle et l’acceptation de soi. Soyez au rendez-vous!

Les Gagnants des Oscars 2021

Temps de lecture : 2 minutes 49 secondes

Les Oscars, ah! Les Oscars! L’événement télévisuel non sportif le plus suivi, année après année! La 93ᵉ cérémonie des Oscars du cinéma a déroulé son tapis rouge le 25 avril 2021 à la Union Station de Los Angeles pour récompenser les films sortis en 2020. Le petit guide suivant saura vous mettre au parfum des principales œuvres oscarisées ainsi que des plateformes de diffusion sur lesquelles les visionner! Bon marathon de cinéma!

Nomadland

Le drame américain Nomadland, inspiré du livre Nomadland: Surviving America in the Twenty-First Century de Jessica Bruder, raffle les grands honneurs en remportant trois des statuettes les plus convoitées, soient celles du meilleur film, de la meilleure réalisation (Chloée Zhao) et de la meilleure actrice (Frances McDormand).

Nomadland met en scène une sexagénaire veuve qui repart sa vie à zéro suite à la fermeture de l’usine pour laquelle elle travaille. À bord de sa camionnette, elle se lance dans un voyage à travers l’Ouest américan et apprend à vivre comme une nomade des temps modernes.

À voir dans certaines salles de cinéma et sur Disney+

The Father

The Father, un film franco-britannique adapté de la pièce de théâtre Le Père et réalisé par le dramaturge et écrivain Florian Zeller, remporte les Oscars du meilleur scénario adapté ainsi que du meilleur acteur (Anthony Hopkins).

Ce drame poignant relate l’histoire d’un homme âgé atteint de sénilité, qui habite maintenant chez sa fille. Nous sommes en immersion dans l’univers perturbant et complexe de la démence, du point de vue de celui qui en est atteint.

À voir dans certaines salles de cinéma et sur les plateformes de vidéos à la demande YouTube, Amazon Prime Video, Google Play, Cineplexstore et iTunes

Minari

Le drame américain Minari, écrit et réalisé par Lee Isaac Chung, remporte l’Oscar de la meilleure actrice de soutien pour la prestation de Yuh-Jung Youn.

Inspiré de l’enfance de son réalisateur, Minari expose une famille sud-coréenne qui s’installe dans l’Arkansas rural dans les années 1980 pour vivre le rêve américain.

À voir dans certaines salles de cinéma et sur les plateformes de vidéos à la demande YouTube, Amazon Prime Video, Google Play, Cineplexstore et iTunes

Judas and the Black Messiah

Ce drame historique américain remporte les Oscars meilleur acteur de soutien (Daniel Kaluuya) et de la meilleure chanson (Fight for You interprétée par H.E.R.).

L’histoire nous transporte à Chicago en 1968, à l’époque du parti révolutionnaire des Black Panthers. Un jeune truand est mandaté par le FBI pour infiltrer le parti et suivre de près Fred Hampton, son chef charismatique.

À voir dans certaines salles de cinéma et sur les plateformes de vidéo à la demande YouTube, Amazon Prime Video, Google Play, iTunes et Cineplexstore

Promising Young Woman

Le thriller américain Promising Young Woman repart avec l’Oscar du meilleur scénario original.

La vie d’une jeune femme à l’avenir prometteur fait volte-face suite à un événement traumatique.  Dès lors, elle sera guidée par une soif de vengeance à l’égard des hommes.

À voir dans certaines salles de cinéma et sur les plateformes de vidéos à la demande YouTube, Amazon Prime Video, Google Play, Cineplexstore et iTunes

Soul

La plus récente production animée des studios Pixar est récompensée par les Oscars du meilleur film d’animation et de la meilleure musique de film.

Soul aborde le thématique du sens de la vie à travers l’histoire d’un modeste enseignant de musique dans une école secondaire qui décroche le contrat de ses rêves comme pianiste dans le plus réputé club de jazz. Avant le spectacle, il tombe dans une bouche d’égout et voit son âme se séparer de son corps.

À voir sur Disney+ et sur la plateforme de vidéo à la demande YouTube

My Octopus Teacher

Le film sud-africain My Octopus Teacher remporte les honneurs du meilleur documentaire.

L’histoire témoigne de l’amitié inattendue entre un réalisateur et une pieuvre, qui partage avec lui les mystères de son monde sous-marin.

À voir sur Netflix